Les plus belles routes de France

Quoi de plus agréable que de conduire sur de fabuleuses routes à travers les plus beaux sites de France ?

Être au volant de son automobile sur des petites routes sinueuses et pittoresques avec en toile de fond des panoramas incroyables… Que rêver de mieux ?

Itinéraire touristique à elles seules, ces routes sont une invitation à quitter l’autoroute pour découvrir les richesses naturelles et architecturales de la France.

via L’Internaute Automobile.

Publicités

Cheveux au top – Tendances automne-hiver 2012-2013

Dans la famille “tendances automne-hiver 2012-2013”, on demande les coiffures et les détails pour un look 100 % podium

http://www.figaromadame.fr
Par Claire Mabrut

Versace, Elie Saab, Jean Paul Gaultier, Iceberg, Antonio Berardi… et la liste est loin d’être exhaustive. À quel propos ? Les franges ! Courtes, hypergraphiques, en biais, asymétriques, sur cheveux longs ou carrés stricts, elles sont les stars de la saison. Au point même que, sur certains défilés, les tops n’ayant pas encore le front ainsi caché ont hérité de postiches frangés sur mesure – une astuce dont on s’inspirera avant d’oser le coup de ciseaux fatal, en filant dans un bar à frange, tel Didact Hair à Paris.

Quoi d’autre ? La raie en biais signe également son retour : pour structurer une queue basse (Margareth Howell, Guy Laroche), cadrer des ondulations ou des crans un poil rétros (Hussein Chalayan, Viktor & Rolf …). Une veine qui ramène aussi son lot de crêpages et volumes old school (Dsquared2, Temperley, Thakoon). Quant aux éternelles tresses, on les tortille désormais sur les côtés pour les relier en catogan sur la nuque (Cacharel, Salvatore Ferragamo), on en joue comme d’un headband sans tomber dans l‘excès babouchka (Fendi, Emilio Pucci, Yiqing Yin).

via Le Figaro – Madame..

Répérer l’homme de sa vie en 7 minutes chrono

Comment décrypter un homme en une question par minute et savoir tout de suite s’il sera là le temps d’une vie ou d’une nuit.

Minute 1 – Physiquement : ça passe ou ça passe ?

La première impression est physique. Vous avez forcément un avis sur la question : trop grand, trop tordu, ultra souriant, pelliculé ou à tomber. On s’interroge. Mais sans oublier qu’au-delà de notre regard, il y a le ressenti : « A-t-on envie de se jeter dans ses bras ? » questionne Patricia Delahaie, psycho-sociologue spécialiste du couple. Être attirée par le corps de l’autre est plutôt bon signe. Nous restons des animaux.

Minute 2 – Est-il poli ?

« La politesse est une des premières choses sur lesquelles s’attarder, juste après le physique » explique Patricia Delahaie. On se concentre sur son vocabulaire, ses attentions, sa façon de se tenir, de nous servir à boire… Histoire de comprendre si nos valeurs se ressemblent. Attention, on ne devient pas une méchante examinatrice à la recherche de la moindre faille. Mais on se fait une idée du personnage.

Minute 3 – Est-ce que je me sens bien en sa présence ?

La minute 3 est une clé. Maintenant qu’on le voie, qu’on l’écoute et qu’on échange, on se pose une question de taille mais néanmoins décisive : est-ce que je me sens bien ? Est-ce que je suis à l’aise ? Bien sûr, en trois minutes, on n’osera pas demander un cure-dent ou checker si on a du rouge à lèvre sur les dents. Mais le tout est de se sentir sur la bonne voie. De capter qu’en présence de cet homme-là, maintenant-tout-de-suite, le monde tourne rond et qu’on est plutôt bien.

Minute 4 – Est-il est réactif à qui je suis ?

Maintenant que le monde tourne rond (soulagement), on va tout de même essayer de savoir si l’homme veut bien tourner avec nous. Nous pose-t-il des questions ? Montre-t-il un intérêt quelconque envers notre personne ? Et surtout, semble-il prêt à nous accepter comme nous sommes ? Plus sérieusement, si on est maladroite, on brise un verre et on observe sa réaction. Cet exemple est extrême mais on doit comprendre si notre nature ne l’effraie pas. On peut se lâcher totalement côté humour si on s’est toujours cru (et su) drôle. S’il rit, c’est gagné. S’il ne rit pas, l’avenir s’annonce plutôt moyen.

Minute 5 – Est-ce que je m’ennuie (déjà) ?

Maintenant qu’on a dépassé les étapes âge-ville-boulot et qu’il rit de nos blagues, on s’interroge : est-ce que je m’ennuie ? Aurais-je d’autres chats à fouetter ? « Si on le trouve sympathique mais qu’on a potentiellement mieux à faire, c’est que l’ennui nous guette » affirme Patricia Delahaie. Si on pense à son ex aussi. Si au contraire, le temps passe vite, qu’on se sent vivante et qu’on en oublie son téléphone portable, on est plutôt bien partie.

Minute 6 – Quelle est sa vision de l’amour ?

Cette question est délicate mais a forcément sa place, vous vous en doutez. On essaie donc de l’interroger sur ses histoires précédentes. Pas facile mais faisable ! Si on est entre amis, la conversation peut dévier sur ce que chacun pense et vit côté cœur (parce que Manon avoue tromper Marcel). On tend l’oreille : est-il coureur de jupon sans culotte ? Plutôt romantique ? Si on est seule devant lui, on parle d’amour au sens large (le bouquin qu’on lit, une chanson, Manon qui a vraiment trompé Marcel)… Il y a toujours un moyen d’amener le sujet et de percevoir ce qu’il en pense.

Minute 7 – Que vais-je raconter à mes amis ?

On imagine d’ici ce que l’on racontera à ses copines le lendemain (si on rentre). Grâce à cette méthode, on fait parler notre petite voix intérieure et on capte ses sensations les plus intimes. Est-ce que ce Martin nous frappe (d’amour) ou bloque-t-on ? Une fois décidée, on passe à la 8ème minute : soit pour approfondir (chouette), soit pour commander un taxi (moins chouette). Mais quoiqu’il en soit, on prend un numéro de téléphone. Il se pourrait bien qu’on ait 7 minutes à perdre (ou une nuit) un de ces quatre.

Merci à Patricia Delahaie, psycho-sociologue, auteure de Comment plaire en 3 minutes ? aux éditions Leduc.s et Repères pour choisir ses amis, ses amours aux éditions Marabout.

via grazia.fr