Pour Noël, la Madeleine s’habille de lumière

crédits : Marc Verhille /Mairie de Paris

L’église de la Madeleine, joyau architectural néoclassique trônant sur la célèbre place parisienne du même nom, devient pour les fêtes de fin d’année le théâtre d’un véritable spectacle éphémère. Devenez acteurs et spectateurs du renouveau de ce lieu mythique.

Reconnue pour ses adresses gourmandes de haute gastronomie et ses boutiques symboles du luxe « à la française », la place de la Madeleine est un de ces lieux parisiens incontournables dont le simple nom suffit à rêver.
Mais cette année, à l’occasion des fêtes de Noël, la magie prend un tour plus spectaculaire et sensationnel encore. En effet, pour la première fois de son histoire, la mise en lumière des quatres façades de l’église aux colonnes corinthiennes pare ce monument mythique d’une robe chromatique lumineuse exceptionnelle. Toute l’étendue de la prestigieuse place sera baignée de ces lueurs féériques.

Un ballet incandescent de 360 sources lumineuses

Cette mise en lumière a été choisie pour donner à voir la singularité architecturale de ce monument, à l’origine temple maçonnique à la gloire de la Grande Armée de Napoléon, devenu in extremis église après avoir failli, en 1837, être transformée en gare ferroviaire.

Pour ce show inédit, plus de 360 sources lumineuses basse consommation ainsi qu’une quarantaine de puissants faisceaux, qui tels des phares signalent la place au tout Paris, forment ainsi un ballet incandescent et se posent ou s’interposent sur les 52 colonnes, les 34 statues et les 2 frontons du monument.

A l’origine de cette démarche, une quinzaine de commerçants, réunis au sein du Comité de la Madeleine ont souhaité redonner son lustre à « leur » Place de la Madeleine et faire vivre ce lieu emblématique. Au travers de cette installation artistique imaginée et mise en œuvre par l’Agence ATHEM, les commerçants aussi bien que les visiteurs sont ainsi à la fois acteurs et spectateurs du renouveau de La Madeleine.

Infos pratiques

Tous les soirs, dès la tombée de la nuit, à partir du samedi 14 décembre 2013 et jusqu’au jeudi 2 janvier 2014.

Un peu d’histoire

La place de la Madeleine a été formée en 1815 sur des terrains dépendants de l’ancienne Eglise de la Madeleine. L’église, de style architectural néoclassique avec son portique octostyle, est d’une longueur de 108 mètres, d’une largeur de 43 mètres et d’une hauteur de 30 mètres, ceinturée par 52 colonnes corinthiennes. Elle a été construite par l’architecte Pierre-Alexandre Vignon sous Napoléon Ier et achevée selon les plans de l’architecte Jean-Jacques Huvé en 1845. Elle s’affiche, depuis lors, comme l’emblème de la place du même nom.

Sa construction s’est étalée sur 85 ans en raison des troubles politiques en France à la fin du XVIIIe siècle, et au début du XIXe siècle. Les changements politiques de l’époque en firent modifier à plusieurs reprises la destination et les plans. Conçu par Napoléon Ier comme un temple maçonnique dédié à la gloire de sa Grande Armée en 1806, le bâtiment faillit être transformé en 1837 en gare ferroviaire, la première de Paris, avant de devenir une église en 1845. Sous le fronton, l’inscription en latin « D.O.M. SVB. INVOCAT S. MAR. MAGDALENÆ » signifie « Au Dieu tout puissant et très grand, sous l’invocation de sainte Marie-Madeleine ».

Copyright : Marc Verhille / Mairie de Paris

Publicités