Managers : pour soutenir votre équipe, fermez votre porte !

« Je suis toujours là pour aider les membres de mon équipe, la preuve, je leur dis régulièrement que ma porte est toujours ouverte s’ils ont besoin de moi ».

door-lock-391436_1280 À l’heure où les préoccupations relatives aux risques psychosociaux et à la qualité de vie au travail deviennent centrales pour les entreprises, cette phrase a de quoi surprendre.

Quand on évoque le soutien managérial, de quoi parle-t-on exactement ? Il s’agit de la capacité du manager à aider et à accompagner son équipe dans la résolution de problèmes.

Ce soutien peut prendre deux formes différentes : le soutien opérationnel qui consiste à aider dans l’activité (je te donne un coup de main pour réaliser une tâche) ou le soutien émotionnel (je t’invite à discuter dans mon bureau si je vois que tu ne vas pas bien).

On le sait aujourd’hui, le soutien est une dimension essentielle du management au sens où il génère à la fois performances, alliance managériale, confiance et bonne ambiance dans l’équipe. Mais peut-on soutenir de façon passive ? 

Dire que sa porte est toujours ouverte, est-ce vraiment du soutien ?

Non seulement la réponse est négative, mais en plus cette phrase risque d’altérer profondément la capacité du manager à soutenir et à faire son travail.

En effet, pour qu’un soutien soit efficace et activé, le manager doit être actif. Ainsi, vous avez beaucoup moins de chances d’être sollicité si vous dites que votre porte est toujours ouverte que si vous proposez directement votre soutien.

Pour faire simple, mieux vaut demander régulièrement aux membres de votre équipe s’ils vont bien et ce dont ils ont besoin plutôt que leur dire que vous êtes « dérangeable » à tout moment.

Dans notre culture (et c’est encore plus vrai dans certains secteurs d’activité dans lesquels la virilité est fortement ancrée), demander du soutien est associé à une situation de faiblesse. Un certain nombre de personnes hésitera, donc, à demander de l’aide afin ne pas passer pour un « faible », même si l’aide est réellement nécessaire pour faire progresser le travail.

En parallèle, votre porte ne peut pas être toujours ouverte car vous avez besoin de temps pour faire votre travail, pour vous concentrer et prendre de la hauteur.

Les études réalisées à ce sujet montrent qu’un cadre français est dérangé, en moyenne, toutes les 12 minutes dans son travail, ce qui morcelle la concentration, augmente le stress et diminue les performances tout en augmentant le risque d’erreurs.

Pour éviter d’être sollicité de façon intempestive trop régulièrement, il est nécessaire de bénéficier d’un « sanctuaire », c’est-à-dire d’un temps et d’un espace dans et durant lesquels vous pouvez vous concentrer. Les bénéfices sont doubles : non seulement vous serez plus efficace dans votre travail mais, en plus, vous deviendrez rapidement un meilleur soutien pour votre équipe.

Comment est-il possible de mieux soutenir en étant moins présent ?

Tout simplement parce que tous les soutiens ne se valent pas : si vous êtes sollicité trop régulièrement, vos qualités d’écoute et votre capacité à être dans l’ici et maintenant seront altérées. En bref, vous serez présent physiquement mais pas mentalement et vous ne répondrez donc pas bien aux demandes de votre équipe (on écoute moins bien lorsqu’on pense à tout le travail qui s’accumule en parallèle).

Au contraire, si vous avez eu le temps de réaliser votre travail dans le calme et la concentration, vous deviendrez vraiment présent et pertinent pour répondre à vos collaborateurs.

Pour être efficace et performant à la fois dans votre travail de manager et dans le soutien de vos équipes, pensez à fermer votre porte et à proposer directement votre soutien. 

Via MiroirSocial.Com

Publicités